Charte des Droits et des Devoirs de la Personne à domicile aidée SMD Lyon

Préambule

Les membres de l’association SMD Lyon Pentes Presqu’île Plateau mettent leurs compétences au service de personnes et/ou de familles à domicile. En accueillant toute personne qui nécessite une aide ponctuellement ou en permanence, l’association veille à l’accompagner dans son milieu en respectant ses besoins et ses attentes, ses potentialités et ses difficultés. Profondément attachés à la solidarité, au partenariat et à la participation qu’ils mettent en oeuvre concrètement, les membres de SMD Lyon fondent leur projet associatif d’action sociale sur ces valeurs et en font référence de leurs pratiques.

La solidarité

Les valeurs de solidarité, de responsabilité et d’utilité publique portées par le choix du statut associatif sont au service de la population lyonnaise pour leur apporter une aide dans une relation de confiance sans but lucratif.

Il s’agit de :

  • Renforcer les liens entre les Personnes, l’entourage (familles, amis, voisins), les institutions environnantes et les intervenants pour un meilleur projet d’aide à domicile ;
  • Refuser l’exclusion et l’abandon d’une partie de la population ayant besoin d’accompagnement à domicile et de défendre l’accès aux services et aux soins pour tous ;
  • Garantir une égalité de services et de soins aux Personnes quels que soient leur état et leurs moyens.

Le partenariat

Une approche coordonnée entre les différents partenaires est garante de pratiques cohérentes, soutenant la continuité d’une aide et de soins sur la durée et adaptée aux besoins de chaque Personne à son domicile. Il s’agit de :

  • Développer un partenariat avec les organismes sociaux relevant de l’action sociale et sanitaire, avec les organismes financeurs, les institutions publiques (collectivités territoriales) et l’ensemble des différents aidants (professionnels ou non) ;
  • D’être force de proposition pour adapter de meilleures solutions d’aide à domicile aux moyens et souhaits des personnes.

La participation

La dynamique participative de SMD Lyon permet l’évolution du projet associatif et la professionnalisation compétente de ses membres. Il s’agit de :

  • Garantir l’expression, l’échange et la communication de ses membres et des Personnes bénéficiaires dans un esprit d’ouverture et de construction ;
  • Soutenir une médiation associative entre l’intervenant et la Personne afin d’assurer une relation triangulaire pour prévenir ou protéger d’éventuels abus.
  • Assurer l’accès à une formation continue et qualifiante à son personnel et développer une démarche qualité de service à domicile ;
  • Permettre une réflexion, des initiatives et rechercher des stratégies assurant le développement de l’association ;
  • S’adapter aux évolutions de la société, anticiper les besoins de la population à domicile et se projeter dans l’avenir.

Article 1er : Le droit à un accompagnement adapté et respectueux

La Personne a droit à un accompagnement adapté et individualisé avec une évaluation de ses besoins et a accès à une aide et des soins en toute protection et sécurité, dans la continuité des interventions.

La réévaluation de ses besoins exprimés et/ou latents permet de réadapter éventuellement l’offre de prestations et de services dans les meilleures conditions possibles du maintien à domicile.

L’accompagnement doit favoriser et maintenir les liens familiaux et amicaux, les relations sociales dans le respect des souhaits de la Personne et selon la nature de l’aide dont elle bénéficie et des décisions de justice.

Il est assuré à la Personne comme à ses représentants légaux et à sa famille, par l’ensemble des personnels l’accompagnant le respect de la confidentialité des informations et le secret professionnel dans le cadre des lois existantes.

L’aide, apportée par un accompagnement concret, physique, matériel, psychologique et relationnel, est avant tout humaine, respectueuse de la dignité de la Personne, de ses biens, de son espace privé, de sa culture et de son choix de vie. Cette aide vise à garantir une réponse de qualité, des solutions élaborées en commun, prenant en compte les potentialités mais aussi les difficultés propres à chaque individu.

Article 2 : Principe de libre choix

La Personne dispose du libre choix de son lieu et mode de vie, et des prestations qui lui sont proposées ou offertes.

Elle a droit à une information claire, compréhensible et adaptée sur ses droits, ses devoirs et sur l’organisation du service et de la prise en charge. Son consentement éclairé doit être recherché en l’informant, par tous les moyens adaptés à sa situation, des conditions et conséquences de sa prise en charge et en veillant à sa compréhension. Lorsque l’expression par la personne d’un choix ou d’un consentement éclairé n’est pas possible en raison de son âge (mineur) ou de son état, ce choix ou ce consentement est exercé par la famille ou son représentant légal.

La Personne peut refuser ou renoncer par écrit aux prestations ou demander un changement de prestations ou d’intervenants dans les conditions de non discrimination prévues dans la présente charte et dans le cadre des lois existantes.

Article 3 : Non discrimination réciproque

Dans le respect des conditions de l’accompagnement à domicile, nul ne peut faire l’objet d’une discrimination en raison de son origine, notamment ethnique ou sociale, de son apparence physique, de son sexe, de son handicap, de son âge ou de ses opinions ou convictions, notamment religieuses ou politiques.

Il s’agit de refuser toute forme d’exclusion et de discrimination tant des Personnes aidées à domicile que des personnels intervenant à domicile dans le cadre de relations respectueuses réciproques.